Robert Duval: un grand homme qui n’a pas oublié

Robert Duval, auteur de: Une jeunesse sur la "Main": Taverne Park House

Robert Duval, auteur de: Une jeunesse sur la « Main »: Taverne Park House

Natif de Mascouche, Robert Duval a passé sa jeunesse et le début de sa vie adulte à Montréal, où son père était propriétaire d’une taverne appelée Park House, sise à l’intersection des rues Sherbrooke et St-Laurent. Il a eu la chance d’y travailler pendant un an alors qu’il avait momentanément abandonné ses études universitaires. Il a par la suite obtenu un Baccalauréat en Commerce à l’Université McGill et un MBA à HEC Montréal. Après une longue carrière à titre de directeur général de la ville de Granby, il a décidé de faire revivre, dans un premier roman, les principaux personnages qui ont fréquenté la taverne de son père entre les années 1951 et 1987.

Puis, voilà qu’en octobre 2017, il nous revient avec un suspense intitulé: Félicitations et merci, M. Le Maire. Comte tenu de son expérience en politique municipale, qui d’autre que lui aurait pu écrire cette fiction, qui traite de politique et de corruption? Voilà une enquête journalistique tout à fait enlevante!

Publicités
Cet article, publié dans Robert Duval, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s